Ce mois de juin ayant été un peu poussif sur un appartement où nous sommes 2 agences en concurrence et le bien étant en commercialisation depuis 3 mois, j’ai proposé à mon client de relancer un nouvel intérêt en proposant son bien à un prix nettement inférieur certes, mais correspondant à des baisses de prix qu’il avait déjà acceptées par deux fois, lors d’offres précédentes qui n’avaient hélas pas abouties (note pour plus tard : faire un article sur les couples qui attendent un bébé et vous font une offre sur un appart où des travaux sont nécessaires !!!!)

Rien de bien extraordinaire au final pour mon client, puisqu’il ne s’agissait pas d’une réelle baisse du net vendeur pour lui, vu qu’il était ok pour vendre à ce prix là depuis 2 mois déjà ! En effet, j’avais recueilli par deux fois des offres à 285 000 € net vendeur qu’il avait acceptées…

Je lui propose également, pour accentuer l’effet wouaou de son bien, de faire réaliser, à mes frais, un home staging virtuel, afin d’aider les internautes à se projeter dans le bien une fois rénové.

Pour la baisse de prix il est d’accord, pour le home staging, bien évidemment aussi mais pour me passer en mandat exclusif (alors que visiblement l’autre agent immobilier n’est pas très réactif sur ce bien!) impossible de lui faire accepter l’idée ! Il me dit que nous n’avons pas les mêmes clients et que du coup… potentiellement si j’étais en mandat exclusif, je risque de lui faire perdre des clients potentiels. Alors que toutes les études prouvent qu’un mandat exclusif permet de vendre mieux et plus vite.

Alors la grande question : est-ce que ma négociation a été loupée, ou dois-je me réjouir d’avoir pu négocier un prix plus bas de 30 000 € ? J’avoue être hésitante sur le verre à moitié plein ou à moitié vide !

Publicités